fbpx

Mise en place du plan individualisé d’aide et d’accompagnement

Dans le cadre de notre démarche qualité (Qualisap et Charte Nationale Qualité), nous mettons en place le projet individualisé d’aide et d’accompagnement (PI2A).

L’instauration du PI2A est l’occasion de réinterroger la relation avec le bénéficiaire et ce, dès la mise en place de la prestation, avec une démarche consistant à définir les objectifs et à ajuster la prestation pendant les 6 premiers mois, en concertation avec la personne aidée et son entourage et en désignant au sein du service un référent unique pour chaque bénéficiaire. Nous avons formé nos équipes pour qu’elles soient à même de faire vivre ces projets individualisés, qui doivent, au-delà de la définition d’horaires et gestes techniques, donner du sens à l’accompagnement à travers une logique d’actions dont les effets doivent pouvoir être appréhendés et correspondre aux objectifs fixés.

Nous avons souhaité qu’il puisse y avoir des binômes sur le PI2A, l’intervenant identifie le besoin de l’usager et le responsable formalise le projet sur la base des remontées du terrain.

Il s’agira donc de définir un objectif général et des objectifs intermédiaires à atteindre. Un questionnaire d’histoire de vie que nous avons créé nous permettra de bien connaître la personne dans ses habitudes passées et présentes.

Il faudra définir ensuite les facteurs aggravants ou apaisants de la personne aidée. Ce sera une aide importante pour l’équipe. L’aide à domicile, à partir de ses observations de la personne accompagnée renseigne un tableau qui pourra être partagé par l’ensemble des intervenants.

Mettre en oeuvre une action permettra de procéder par essai/erreur. C’est la personne aidée qui guidera l’aide à domicile sur ce qu’il est possible de faire ou pas.

L’important est de vérifier l’atteinte de l’objectif en termes de « capacité » et de « satisfaction ». L’implication de la personne aidée est souhaitable. Le refus rendra l’intervention plus complexe et il faudra de la patience, de l’écoute pour accompagner la personne aidée vers un mieux-être.

Si l’aide à domicile ne constate aucune évolution c’est que l’objectif n’a pas été bien défini. Il n’est peut-être pas accessible à la personne accompagnée.

Un objectif atteint permet d’acquérir une méthodologie d’intervention adaptée à la personne.

Pour aller plus loin, il est nécessaire de relier cette action avec le travail des autres professionnels du domicile.

Le projet doit impérativement être co-évalué périodiquement par la personne aidée, son représentant légal, les professionnels et les partenaires concernés.

L’évaluation du projet doit permettre d’adapter l’accompagnement mis en place, d’échanger avec les parties prenantes sur la réalisation des objectifs, sur les effets de l’accompagnement, d’analyser et de réinterroger les pratiques professionnelles. Les résultats de la co-évaluation permettent de définir de nouveaux objectifs et d’adapter l’accompagnement. Il doit impérativement être formalisé par écrit.

L’évaluation du projet doit être réalisée au moins une fois par an mais le rythme varie bien sûr en fonction de la durée globale de l’accompagnement.

EXEMPLE DE MISE EN PLACE DE PI2A ET SUIVI

Madame M atteinte de maladie d’Alzheimer, perd la parole et souffre de troubles constants d’anxiété.

L’intervenante à domicile l’accompagne depuis plus de 5 mois. Une relation de confiance s’est installée.

L’intervenante échange avec Mme M sur ses habitudes de vie et ce qu’elle aime en suivant les items du questionnaire de vie.

En ce qui concerne Mme M, elle aimait particulièrement jardiner (il convient de vérifier que l’objectif qu’on se fixe est atteignable par la personne aidée)

L’objectif fixé par le PI2A de Mme M est de retrouver des gestes, des souvenirs en jardinant et ainsi de pouvoir s’apaiser et retrouver du plaisir. Mme M est très anxieuse.

L’intervenante met en place régulièrement des petites séances de jardinage de manière à créer un rituel et ainsi à apaiser et contenter Mme M.

De plus à chaque séance l’intervenante évalue la séance en donnant une note de 1 à 5, il s’agit de son ressenti sur la réceptivité de la personne aidée, sa réaction….

Cette note est communiquée au service administratif qui gère le suivi des PI2A. Grâce à un outil innovant et dématérialisé, nous pouvons rentrer toutes les données, créer un graphique, évaluer l’intérêt du projet, sa progression et procéder à des ajustements.